Accompagner les personnes souffrant de troubles psychiques.

Formateur : Formateur, Cadre de Santé

Durée : 4 jours

Lieu : Pérenchies (59) ou intra établissement

Public : Professionnels du sanitaire, social, éducatif et associatif.

Prérequis : Aucun

DPC Non

Accessibilité: Non

Prix : 740€ – Formation intra établissement: pour un devis personnalisé nous contacter

CONTEXTE

Le plan de Psychiatrie et Santé Mentale 2011-2015 qui s’inscrit dans le cadre du Pacte européen, reconnait que la santé mentale est un droit de l’Homme. Ce plan vise à améliorer les réponses qu’apporte le système de santé aux troubles mentaux, dont L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) nous rappelle qu’ils contribuent largement à la morbidité et à la mortalité prématurée. La santé mentale doit être un domaine prioritaire des politiques de santé.
Le plan de Psychiatrie et santé mentale 2011-2015 a pour objectifs d’une part d’offrir un cadre commun d’action à l’ensemble des acteurs engagés dans la lutte contre les troubles psychiques, et d’autre part il vise à la construction de réponses permettant d’envisager la vie avec et malgré ces troubles.
Les professionnels infirmiers ont un rôle important à jouer dans la mise en place de cette prise en charge.
Or, le soin en santé mentale, a connu, connaît et connaîtra de nombreuses mutations tant du point de vue des thérapeutiques utilisées, des approches de soins et des organisations structurelles et culturelles (retour de la personne soignée au statut de citoyen, organisation des pôles, ouverture de structure ambulatoire, mutations géographiques et extrahospitalières, activité des associations, nouveau diplôme infirmier…)
Cette ouverture du soin en santé mentale permet d’éviter une trop grande chronicité inhérente à ce type de pathologie et ouvre la psychiatrie à des structures plus diversifiées à la fois sanitaires, sociales, éducatives et associatives.
Les professionnels de ces structures, de plus en plus pluridisciplinaires, sont eux même soumis à un tourbillon de mutations au sein même de leur établissement. Le transfert des compétences acquises dans le domaine de la pathologie psychiatrique et transmise au sein même de l’établissement n’est pas ou plus toujours possible.
De plus, le travail en équipe pluridisciplinaires médicales et paramédicales nécessite d’avoir la même définition et compréhension des termes utilisés afin d’adopter un langage commun qui permettra la cohésion du projet de soins individualisés.
Une telle situation peut générer des sentiments d’insécurité et créer des situations difficiles à gérer du point de vue de la symptomatologie psychiatrique ; notamment pour les plus jeunes professionnels qui peuvent se sentir démunis face à la complexité des souffrances rencontrées.
Cette proposition permettra aux professionnels d’évaluer leurs acquis, de développer individuellement leurs connaissances de la symptomatologie psychiatrique, d’améliorer la compréhension des termes utilisés dans leur milieu professionnel ainsi que la compréhension de la souffrance mentale. Cette proposition vise à établir des liens entre la théorie et la pratique, ce qui contribuera à améliorer l’accompagnement de la personne en souffrance mentale dans le cadre du projet de soins individualisés.
Dans l’orientation 186 (Evaluation des besoins en soins du patient par l’infirmier et pertinence du plan de soins) l’ANDPC rappelle que dans son rôle propre l’infirmier analyse les besoins de la personne soignée et organise la réalisation des soins infirmiers et leur évaluation (art R431-1). Savoir identifier les besoins de la personne en souffrance mentale, poser un diagnostic infirmier, formuler des objectifs de soins pour une personne en souffrance mentale, mettre en œuvre les actions et savoir les évaluer nécessite l’appropriassions de connaissance et d’outils spécifiques.

OBJECTIFS
  • Identifier plus précisément les différentes pathologies psychiatriques.
  • Etre en mesure de repérer la souffrance psychologique dans une approche symptomatique et syndromique.
  • Savoir prendre en compte la personne en souffrance dans son expression sémiologique et dans son interaction avec l’environnement.
  • Opérer individuellement les liens entre la pratique (notamment l’entretien) quotidienne et la théorie et de participer à l’élaboration du projet de soins au sein de l’équipe pluridisciplinaire.
  • Développer les « bonnes pratiques » en fonction des situations rencontrées.
CONTENU

PREMIERE SESSION (2 JOURS). LE NORMAL ET LE PATHOLOGIQUE, LES SYMPTOMES EN PSYCHIATRIE, LES DIFFERENTES PATHOLOGIES, LA SEMIOLOGIE, REPERER LA SOUFFRANCE

1ère DEMI-JOURNEE

Autopositionnement.

Conception de la santé mentale et du soin en psychiatrie.
Le raisonnement clinique.
Le raisonnement hypothéticodéductif.
Le raisonnement par anticipation.
Les opérations mentales : questionnement, intuition perceptive, induction, déduction, créativité.

2ème DEMI-JOURNÉE

La compréhension des troubles psychiques : La santé mentale et les troubles de la santé mentale.
• Notion de personnalité, du normal au pathologique : développement de la personnalité, structures de personnalité : névrose/psychose/états limites, personnalité pathologique, trouble de la personnalité, évaluation de la personnalité, mécanismes de défense, mode de relation, types d’angoisse, notion de transfert/contre transfert.
• La notion de trouble mental : les différents critères (sémiologiques, temporels, répercussions et diagnostic).
• Les facteurs de risque et de vulnérabilité des troubles mentaux, les déterminants en santé mentale : l’inné et l’acquis, les facteurs génétiques et les facteurs liés à l’environnement. Les interactions entre zéro et trois ans et le style d’attachement. La psychogénèse, les mémoires traumatiques et les capacités de résilience. Le vase de cristal : le facteur qui fait franchir le seuil. Le rôle des besoins.
• Approche médicale du trouble mental : signe, symptôme, syndrome.
• Les domaines de l’examen clinique : la présentation et le contact, motricité, langage, perception, motivation, affectivité, thymie, jugement et conscience du trouble, fonctions physiologiques, pensée, fonctions cognitives.
• Les classifications nosographiques et les catégories principales de la CIM 10 et du DSM V : troubles psychotiques, troubles de l’humeur, troubles du neurodéveloppement, troubles anxieux, troubles à symptomatologie somatique, troubles dissociatifs et addictions.
• Les personnalités pathologiques (histrionique, obsessionnel, paranoïaque, schizoïde, psychopathique, anxieuse…).

3ème DEMI-JOURNEE

Les autres modèles de compréhension des troubles mentaux :
• le modèle humaniste
• le modèle systémique
• le modèle comportemental et cognitif

La présentation des situations rencontrées : comment se présentent-elles ?
Les patients dans des situations où ils sont perdus, Les patients avec un état d’agitation, Les patients avec une crise d’angoisse, Les patients dans une période dépressive et suicidaire, Les patients avec un état délirant, Les patients qui peuvent être auteurs de violence.

La souffrance de quoi ? Les signes et les symptômes.
Les signes repérables d’emblée : la perte de repères, la discordance…, Les signes de souffrance du corps : la perte de l’appétit et du sommeil…, Les craintes, l’angoisse, l’anxiété et les signes apparentés, La souffrance morale avec ou sans tristesse, Les pensées automatiques, incohérentes, imposées, barrées, Les idées qui ne correspondent pas à la réalité. Les hallucinations. La violence. La non-conscience des troubles.
• La question de la demande (patient, entourage).
• La biographie du patient, les antécédents.
• La notion de subjectivité.

4ème DEMI-JOURNEE

Étiologies organiques des troubles psychiatriques : Les affections organiques peuvent mimer toutes sortes de maladies psychiatriques
Les affections somatiques en causes : le diabète, les endocrinopathies, les pathologies neurologiques, les pathologies infectieuses, le sida, les séquelles physiques des traumatisés crâniens, les encéphalopathies métaboliques….

Les troubles psychotiques : reconnaître et accompagner la schizophrénie, la crise psychotique, la personnalité schizoïde et schizotypique.
• La schizophrénie : prévalence et symptômes d’apparition, évolution, angoisses et mécanismes de défense, accompagnement : réhabilitation psychosociale et programmes d’éducation thérapeutiques à destination des familles.
• La personnalité schizoïde et la personnalité schizotipique : l’ajustement du contact.
• Les troubles délirants : signes cliniques de la paranoïa, comprendre la souffrance liée à ce trouble, la paranoïa de combat, la paranoïa sensitive, les défenses paranoïaques et la recherche d’attitudes soignantes justes avec ce type de personne en souffrance.
• Les autres troubles psychotiques

Psychopathie et personnalité antisociale : se positionner dans la relation et accompagner.
• Clinique.
• Psychopathie et société.
• Diagnostic différentiel.
• accompagner la personne psychopathique

INTERSESSION
Cette période qui dure trois semaines fait partie intégrante du processus de formation. Elle permet un temps individuel de prise de recul pour :
• Une observation sur le terrain.
• Une réflexion sur les approches proposées.
• A partir des motivations et des possibilités de chacun, un travail de recherche pourra être demandé à partir d’un film ou d’un texte (exposé des observations) ou de situations de soins.

SESSION 2 (2 JOURS) : LES TROUBLES ANXIEUX, LES TROUBLES NEURODEVELOPPEMENTAUX, LES TROUBLES DE LA MEMOIRE, APERÇU SUR LES ETATS LIMITES ET LES ADDICTIONS, LA GESTION DES CRISES ET LES « BONNES PARATIQUES SOIGNANTES ».

5ème DEMI-JOURNEE

Accueil et rappel des règles du groupe.
Retour sur expérience et impact de la première session et inter session, suivi d’action d’amélioration : verbalisation des acquis et des transferts de compétences acquises sur le lieu du travail par un questionnement dans le groupe.
Soutien et aide aux aidants.
Mise en place de la dynamique du groupe.

Dépression et troubles de l’humeur : comprendre et accompagner la souffrance :
• Savoir différencier humeur, émotion et affects
• Les épisodes dépressifs
• Les différentes formes cliniques de la dépression et leur étiologie : caractéristiques anxieuses, psychotiques, mélancoliques.
• Comprendre et accompagner la dépression dans le deuil, les apports de la psychanalyse.
• Repérer, évaluer et accompagner la crise suicidaire
• Comprendre et accompagner les troubles bipolaires (anciennement appelée psychose maniaco dépressive).
• les spécificités de l’accompagnement, l’hospitalisation, le suivi ambulatoire, les traitements, les associations.

Analyse de cas concrets.
• Choix et présentation d’un cas concret écrit par un participant en intersession.
• Verbalisation et prise de recul.
• Mise en lien avec les connaissances acquises en première session.
• Evaluation du transfert des compétences acquises sur le terrain en intersession, verbalisation dans le groupe.
• Difficultés et facilités actuelles dans cette analyse de cas concrets.
• Réflexion et écho du groupe, partage des compétences.
• Les questions non résolues à traiter dans cette session.
• Ce qui peut être amélioré par cette session (objectifs individuels écrits : indicateur de suivi).

6ème DEMI-JOURNEE

Les troubles névrotiques : comprendre, repérer et accompagner.
• Historique du concept, caractéristiques de la névrose.
• Troubles somatoformes, troubles factices, trouble de la personnalité histrionique et hystérie.
• Névrose obsessionnelle et Troubles Obsessionnels Compulsifs
• La névrose phobique et les troubles anxieux associés : comprendre et repérer les signes d’anxiété, causes et mécanismes des troubles anxieux, les formes de l’anxiété (attaques de panique, agoraphobie, phobie sociale, phobie spécifique, TOC, anxiété généralisée).
• Anxiété et troubles de l’attachement.
• Accompagner les troubles anxieux.
• Le Syndrome de Stress Post Traumatique : formes et accompagnement

Comprendre la souffrance des pathologies “Etats limites” :

• Le processus séparation-individualisation : Approches théoriques : la faille narcissique, l’angoisse d’abandon.
• Clinique des états limites : mécanismes de défense, humeur/émotions, relations à autrui, impulsivité. Les différentes présentations.
• Accompagnement et positionnement.

Le narcissisme et la personnalité narcissique.

7ème DEMI-JOURNEE

Les conduites addictives et abus de substances :
• Définitions, étiologie, symptômes du trouble addictif
• Les différents types de consommation
• Consommation d’alcool, de substances psychoactives et comorbidités.
• Les troubles des conduites sexuelles
• Accompagner les personnes souffrant d’addiction

Les troubles des conduites alimentaires : anorexie /boulimie
Critères diagnostiques et troubles associés
Symptômes somatiques, complications, évolution et pronostic
Facteurs de risque et prévention
Traitements et accompagnement thérapeutique

8ème DEMI-JOURNEE

Les troubles du neurodéveloppement
• L’autisme : historique du concept, étiologie, repérage précoce, évolution clinique et devenir de l’autisme : l’autiste jeune et l’autiste adulte, l’accompagnement thérapeutique : modalités relationnelles et institutionnelles.
• Le Trouble Déficit de l’Attention avec ou sans hyperactivité : étiologie, symptômes, évolution de l’enfance à l’âge adulte, comorbidités, accompagnement thérapeutique.

Maladies neurodégénératives : maladie d’Alzheimer et troubles apparentés :
• Signes cliniques : comprendre la souffrance.
• Accompagnement thérapeutique

La prévention des passages à l’acte.
• L’équipe soignante lors des passages à l’acte : violence, état d’agitation, angoisse aigüe, stupeur et crise suicidaire.
• Faire face à la crise.
• Les protocoles de soins et d’accompagnement.
• La prévention : personnalités à risque, prévention à l’hôpital, le réseau.

Rôle et place de l’infirmier travaillant en santé mentale dans une équipe pluridisciplinaire.
Tout au long de la formation, des rappels seront faits sur les structures de soins en santé mentale, le secteur et les mesures de protection, l’équipe pluridisciplinaire et la spécificité du travail de l’infirmier en santé mentale, le rôle de communiquant : l’écoute, la reformulation, la distance, les attitudes bloquantes et facilitantes, les contre-attitudes.

METHODES PEDAGOGIQUES

Méthode active et interactive, travail des représentations, questionnaire d’évaluation, exposé théorique et documents photocopiés.

OUTILS PEDAGOGIQUES
  • Présentation croisée ;
  • Présentations Power Point
  • Réflexion écho du groupe.
  • Travail individuel et en petit groupe.
  • La méta-communication.et critères d’évaluation.
  • Ecriture de cas concrets et mise en situation pour développer La capacité de raisonnement.
METHODE D’EVALUATION

QCM questionnaire d’auto-positionnement, par interaction avec le formateur à la fin de chaque séquence de travail.