Développer une culture de la bientraitance.

Formateur : Formateur Psychothérapeute

Durée : 2 jours en deux sessions d’une journée à un mois d’intervalle

Lieu : Pérenchies (59) ou intra établissement

Public : Tout public intervenant en institution, personnel d’encadrement de proximité

Prérequis : Être en poste et avoir trois années d’expérience dans le domaine de l’accompagnement des personnes.

DPC Non

Accessibilité: Non

Prix : 370€ – Formation intra établissement: pour un devis personnalisé nous contacter

CONTEXTE

La notion de bientraitance tire sa légitimité du droit international et en particulier de principes énoncés par l’ONU et par l’union européenne. Son horizon est celui de l’environnement global dans lequel s’inscrivent les établissements et les services, à savoir le contexte politique, social, économique et institutionnel qui l’entoure. En France, le concept de bientraitance voit le jour dans les années 90 au sein du comité de pilotage ministériel de « l’opération pouponnières ». Le terme bientraitance renvoie au cheminement de professionnels qui souhaitent « rechercher activement des moyens permettant de ne pas se laisser envahir par le découragement provoqué par la complexité des phénomènes de maltraitance ». L’enjeu de ce concept est ainsi résumé dans le document de l’ANESM (définition et repères pour une mise en œuvre) : la bientraitance des plus vulnérables d’entre les seins est un enjeu d’humanité. La législation Française (loi de 2002, 2005, et 2007) attire l’attention sur le choix du thème de la bientraitance qui révèle de la volonté d’aborder les pratiques professionnelles sous l’angle positif. Ainsi la bientraitance, démarche volontariste, situe les intentions et les actes des professionnels dans un horizon d’amélioration continue des pratiques tout en conservant une empreinte de vigilance incontournable. La bientraitance est donc à la fois une démarche positive et une mémoire du risque. Développer cette culture de la bientraitance remet donc en cause les politiques de santé publique et nous oblige à considérer sa place dans nos processus et nos actions de soins. Cette notion de bientraitance et d’humanitude est une réalité que les professionnels s’autorisent de plus en plus à aborder et souhaitent résoudre tout en gardant en mémoire la trace possible de la maltraitance. Notre offre de formation propose donc un cadre pour identifier « les bonnes pratiques » professionnelles, les optimiser, les transférer au sein de l’établissement afin d’y développer une culture de la bientraitance et du prendre soin.

OBJECTIFS

Identifier les formes de bientraitance et de maltraitance propres aux institutions.
Définir la culture de la bientraitance en institution.
Identifier les facteurs favorisant le dynamisme d’une culture de la bientraitance.
Savoir mettre en place une culture de la bientraitance et une démarche de prévention face aux risques.

CONTENU

Auto-positionnement.

Aspect psychologique de la personne en demande.
Définition de la bientraitance.
Les outils de la bientraitance: le toucher, la parole, le geste…
Analyse de situations.
Comment faire face à la maltraitance (aspects juridiques, les soutiens, les conduites à tenir….).
Conseils pour améliorer les qualités de la bientraitance dans l’institution(recommandations et guide des bonnes pratiques).

METHODES PEDAGOGIQUES

Méthode active et interactive, travail des représentations, questionnaire d’évaluation, exposé théorique et documents photocopiés.

OUTILS PEDAGOGIQUES

Apports théoriques

METHODE D’EVALUATION

QCM questionnaire d’auto-positionnement, par interaction avec le formateur à la fin de chaque séquence de travail.